quoi de plus dépaysant et de ravissant que de pique-niquer? de plus si le paysage, l'impression d'isolement renforcent le plaisir de la dégusta
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

01/07/2016

C'est la fête...

...A notre Thierry! choix difficile que celui d'un prénom, celui que l'on portera toute sa vie, imaginez un instant que vous appeliez votre fils Aristide, Amédée ou Irénée? tout petit il ne vous en tiendra pas rigueur, pour peu que vous roucouliez doucement en détachant chaque syllabe: AAAA   RIIIS TIIIIDE!

Il retiendra surtout le ton que vous employez, votre sourire béat en susurrant ce prénom désuet qui, pour lui, sera synonyme d'amour, de tendresse, d'odeur si particulière de l'être adoré!

Mais là où cela commencera à se gâter c'est au moment de la scolarité, déjà, auparavant, quelques relations avaient un peu tiqué au patronyme d'Amédée, quelques jeux de mots faciles auraient été murmurés,

- A quoi va t-il passer sa vie... à m'aider?

- Irénée? c'est le prénom d'une fille? je croyais que c'était Irène, en plus avec ce e à la fin?

plus lettré:

- j'espère qu'avec ce prénom Aristide il va être brillant...ou qui sait apôtre de la paix?

Tout ceci reste dans le sérail familial mais quand il s'agit d'affronter les copains? les lazzis commencent à fuser, moins recherchés que les relations, à la récré on scande le malotru et son patronyme bizarre!

Le petit brimé rentre en pleur et se blottit dans le sein maternel,

- pourquoi, maman, Amédée?:

c'était le prénom de ton grand-père, ton père avait une très vive admiration pour lui, grand résistant de guerre, héros de la libération!

Il ne reste plus, comme c'est parfois le cas de chercher le second ou le troisième prénom du registre civil et de changer d'école!

A ce sujet certains ont changé de prénom, trouvant le leur peu séant sans intervenir dans le registre des naissances, d'autres les ont francisés, les José sont devenus Joseph, certains aussi portent des surnoms issus de mots malheureux perçus dans une conversation et enfin d'autres portent des diminutifs : quelque André sont devenus Dédé!

Le seul reproche que peuvent nous faire nos fils c'est celui de l'orthographe, avouez que Thierry et Christophe ne sont pas faciles à écrire!

09:02 Écrit par dede | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

et Hadulphe, que penses-tu d' Hadulphe ???? j'en ai plein d'autres comme ça, Phaéton étant mon préféré. Salut Dhai dhai

Écrit par : fanfan du fatras | 01/07/2016

Qu'ey aquet Adulphe? je ne connais qu'Adolphe, nous en avions deux au village, un Adolf d'ailleurs, apiculteur à ces heures, il a dû sans doute avoir du piquant pour résister aux flèches blessantes de la xénophobie!
Quant à Phaéton je me souviens surtout des fables du Bellifontain qui en faisait un cocher, sans sa mouche?
allez bises
Dédé

Écrit par : Andre | 02/07/2016

Hadulphe, j'ai bien dit Hadulphe, et Eustaise, et Aicard, bien surnommé le Grand, j'en ai plein d'autres, .....

Écrit par : fanfan du fatras | 02/07/2016

peu de photo

Écrit par : Lady Catherine | 05/07/2016

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique