quoi de plus dépaysant et de ravissant que de pique-niquer? de plus si le paysage, l'impression d'isolement renforcent le plaisir de la dégusta
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/07/2016

Poussette, rétropoussette...

...et autobus!

A l'instar des films Italiens des années soixante, Vittorio de Sica vous vous souvenez?  Pain, amour et fantaisie, avec en prime le décolleté vertigineux de Gina Lollobrigida! 

Titre transposé à l'actualité avec le départ du Tour de France, alors que les premiers cols vont se profiler à l'horizon, je retrouve des images de jeunesse  quand j'ouvrais des yeux tout rond devant le spectacle extraordinaire de cette manifestation sportive, elle rompait avec la monotonie de l'existence d'alors!

la montée du col d'Aspin avec cette foule immense partant de Payolle et se hissant vers les sommets, lestée du pique-nique, s'arrêtant lorsque la marmaille commençait à manifester des signes de fatigue,

Arrivaient les premiers camions de la caravane précédés de spots publicitaires, de l'indicatif musical ou sonore, point de voitures vendeuses de revues à cette époque,:

qui boit Vabé va bien!, Dubo, Dubon, Dubonnet nous apporte la santé, la joie de vivre et la gaieté, toujours un moment de grâce les acrobaties des motards Cinzano, ces centaures debout sur leur moto précédés et suivis du frisson ébahi des spectateurs médusés. Pas de mise en garde alors contre les dangers de l'alcoolisme, la modération n'était pas encore d'actualité, les abus stigmatisés!

Que dire des  chocolats, plus rares ces friandises et d'autant plus appréciées, Menier, Poulain, les casquettes en papier, les visières avec un élastique, quelques rares tablettes de chocolat qui subissaient l'assaut de prédateurs au grand dam des petits que les mains paternelles clouaient au talus!

les coureurs arrivaient enfin,  le déploiement actuel de motos, voiture des officiels et directeurs techniques était réduit, un ou deux motards précédaient et le petit groupe des premiers passait sous les acclamations, les vivats, on les reconnaissait aisément, les lunettes, casques ne masquaient point des visages souvent grimaçants, le rythme de montée n'était pas surhumain,

les premiers lâchés survenaient ensuite, de vrais acteurs ces équipiers, peu grimpeurs, ils arboraient des mines tragiques, on les sentait prêts à s'effondrer, les plaignait, on savait la difficulté de leur tâche, même les étrangers connaissaient ce mot magique: "pousse" "pousse" et on les poussait, certains lourds il fallait deux pousseurs pour ne pas les déséquilibrer! ils montaient bien souvent sans donner un coup de pédale tout le col! le temps passa, les poussettes commencèrent à être pénalisées, quelques coureurs recourraient  aux appuis sur les portières, la vitre ouverte offrait un bon point d'ancrage, en passant un bidon on s'accrochait à lui pour se relancer! pas tellement rétro d'ailleurs ces poussettes, les commissaires eurent fort à faire pour pénaliser les truqueurs!

Pour éviter ces sanctions dissuasives les coureurs actuels ont trouvé la parade, ils se regroupent à l'arrière, forment un autobus, gruppetto en italien, et progressent ainsi à un rythme plus lent, s'épaulent mutuellement, solidarité mais aussi calcul, le règlement stipule qu'on ne peut éliminer un pourcentage trop élevé de coureurs arrivé hors des délais, la loi du nombre joue pour eux!

On arrive toujours à s'adapter et à contourner la loi!

 Un bouquet de feuilles du magnolia grandiflora qui ne sera jamais offert au vainqueurIMG_4243.JPG

07:24 Écrit par dede | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

wouah !! je vais devenir fan

Écrit par : Lady Catherine | 05/07/2016

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique