quoi de plus dépaysant et de ravissant que de pique-niquer? de plus si le paysage, l'impression d'isolement renforcent le plaisir de la dégusta
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/07/2016

Faut-il proscrire le lait?

veau 001.JPGQuestion ambiguë déjà évoquée mais non résolue, longtemps considéré comme une boisson de base de l'alimentation, incontournable pour le bébé, source de calcium indispensable, le lait a subi une campagne de dénigrement de la part des spécialistes de la diététique qui a apporté plus qu'un soupçon sur ses réelles qualités et son apport bénéfique à l'homme!

C'est à quoi je songeais en empruntant au retour la "voie lactée" qui me conduit sur les hauteurs du village de Hitte où je vais récupérer le "précieux breuvage", je réfléchissais aux propos du père du producteur laitier, bientôt  "nonante" années au compteur, bon pied, bon œil, soignant toujours avec amour sa vigne, travail très accaparant et ingrat, je l'interrogeais sur son alimentation matinale, je croyais que comme bien souvent à la campagne il cassait la croute mariant le pain, le fromage ou le pâté le tout accompagné d'une bonne rasade de son vin! sa réponse me prit de cours:

- un grand bol de café au lait, le geste de ses deux mains était explicite, et du pain trempé dedans! le mème petit déjeuner que mon grand-père qui a vécu nonante deux ans! le lait , la boisson des nourrissons, une source de calcium!

en quelque sorte selon les canons actuels de la diététique une association proscrite, le café au lait étant depuis longtemps considéré comme un poison, le lactose et la caféine ne faisant guère bon ménage dans l'estomac!

A croire que la nature possède quelques exceptions qui contrecarrent la règle où que plus tard on nous vantera à nouveau les mérites du lait, ce dont ne se prive pas quelques laboratoires ou diététiciens sponsorisés par les marques laitières qui inondent le marché et dont les prix ne laissent que quelques miettes aux producteurs!

15:30 Écrit par dede | Lien permanent | Commentaires (1)

30/07/2016

céder la place...

...mon beau-frère me rappelait hier les règles de savoir-vivre inculquée à l'école communale, l'instituteur d'hier circulant dans les rues du village...gare à l'écolier surpris sans avoir salué en ôtant son béret la personne rencontrée! la leçon de morale du lendemain lui rappelait les règles de bienséance!

Elles sont encore présentes à son esprit puisque, alors que nous assistions aux obsèques d'un cousin, je le vis soudain se lever, aller au devant d'une personne manifestement handicapée et lui offrir sa place! je lui dédiais mentalement un satisfecit! cette cérémonie fut d'ailleurs  d'une très haute valeur et captiva l'assistance par sa tenue, le diacre réussit l' exploit peu banal de mettre en parallèle le défunt et le prêtre récemment égorgé par le terroriste, le premier, non-croyant, accompagné par le père assassiné, le dernier indiquant la voie divine à la brebis égaré, un dialogue d'outre tombe fort édifiant, démonstration hautement pédagogique qui me réconcilia avec ces cérémonies souvent mornes et sans intérêt...

Nous renouâmes aussi avec une certaine tradition, ayant accepté l'invitation de la famille perdante nous allâmes à leur maison et ce fut l'occasion de renouer quelques relations et de se remémorer les souvenirs du défunt, nous le retrouvâmes photographié dans l'équipe de rugby après- guerre avec son frère, images bistre révélant l'usure du temps, parler de quelqu'un c'est toujours le faire revivre et ces moment sont chargés d'émotion...

..

 

14:47 Écrit par dede | Lien permanent | Commentaires (0)

29/07/2016

Invitation au départ

 camino1.jpgLa puissance évocatrice d'une image est saisissante! en la regardant je me sens des fourmis dans les jambes!

la vastitude de l'horizon du plateau de l'Aubrac est une invite au départ, tout semble possible pour cette cycliste lancée sur les chemins de Compostelle, la détermination est patente, l'envie de joindre le but se double de la quête spirituelle qu'elle est en droit d'attendre de ce chemin initiatique, j'ai bien aimé cette phrase d'une pérégrine qui avait relevé ce défi :

- Ce n'est moi qui ai fait le chemin, c'est le chemin qui m'a fait...

Quelques personnes que j'ai interrogées m'ont parlé de cette atmosphère particulière qui règne tout au long  de ce chemin initiatique, même non croyant je suis sûr que l'on éprouve cette sensation de plénitude autant extérieure qu'intérieure, ce n'est certes pas une partie de plaisir, surtout pour les marcheurs, dans les parties bitumées, sur les longues lignes droites de la Galice, le moral ne doit pas flancher, c'est sans doute dans ces moments de découragement que l'on puise la force intérieure qui vous pousse vers le but!

Occasion de rencontres, de partage, d'amitiés noués au fil de cette route, l'aspect convivial y est sublimé par le fait d'une communion avec la nature, de la confrontation à ces difficultés partagées crée un lien très puissant et persiste après le terme.

J'aurais bien aimé accompagner Thierry et Evelyne, mais les impératifs familiaux m'ont freiné, merci à eux de m'avoir fait partager leur voyage par quelques photos...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:50 Écrit par dede | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique