quoi de plus dépaysant et de ravissant que de pique-niquer? de plus si le paysage, l'impression d'isolement renforcent le plaisir de la dégusta
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

02/08/2016

Le vol des abeilles!

On devrait aussi parler du vol de l'apiculteur, ce prélèvement dans la maison de ces butineuses acharnées n'est-il pas un larcin? En d'autres temps nous le fîmes, armés de l'enfumoir, du chapeau protecteur? et de nippes censées nous protéger des dards aiguisés, savoir que ces demoiselles piqueuses mouraient après avoir inoculé leur venin n'atténuait point la douleur!

Nous partîmes aussi à la cueillette des essaims, cette récolte ne s'opère qu'à la nuit tombée ce qui l'entoure d'un halo nimbée de la clarté de la lune, au préalable le maître avait placé des petites ruches servant d'appâts, il enduisait ainsi le seuil de parfums subtils, celui du géranium me revient, et bien d'autres censés attirer  les éclaireuses...

nous partions donc vers ces lieux écartés du Magnoac, région déshéritée et sans doute pour cela propice à la gent ailée et bourdonnante! bien souvent la ruchette était placée dans le grenier d'une grange, plus accessible  les hauteurs pour les butineuses! nous soupesions la caisse, une léger bourdonnement nous avertissait de la présence de la colonie, nous bouchions alors l'orifice d'accès et transportions notre colis dans la voiture!

Bref ce n'était pas sans danger mais l'abeille n'est pas un insecte nocturne et tout comme les humains elle se repose quand la lumière se voile...

J'entendais mon mentor parler avec douceur aux butineuses, semblant se rire de leurs piqûres mais une scène vint quant même rompre le charme, je me souviens que cela se passait lors d'une collecte nuitamment dans le petit village portant le nom d'Ariès-Espenan, cette nuit là une fausse manoeuvre vit la ruchette heurter le sol près d'une haie, les demoiselles alarmées composèrent un halo meurtrier et je vis le maître gesticuler dans tous les sens, faisant des moulinets de son lève-cadre, insultant ses futures ouvrières, avait-il jeté le masque ou soudain craqué? on s'en tira avec quelques blessures sans gravité mais avec le sentiment que parfois on perd les pédales et que l'on apparait nu...

quelques butinages sans danger, le tournesol semblant avoir un effet narcotique!

IMG_4359.JPG

09:03 Écrit par dede | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique