quoi de plus dépaysant et de ravissant que de pique-niquer? de plus si le paysage, l'impression d'isolement renforcent le plaisir de la dégusta
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

09/08/2016

Au rendez-vous des copains...

...ou la nécessité de garder ces lieux de rencontre que sont les bars, troquets ou estaminets! c'est drôle comme on change, naguère j'aurais considéré ces bars comme des lieux de perdition, sans doute des restes de notre éducation à la communale qui considérait certains endroits peu fréquentables car refuge de poivrots ou autres soulots noyés dans du mauvais vin...

donc je fuyais ces tavernes mal famées, jusqu'à ce que je considère le rôle social qu'elles peuvent jouer dans les villes et surtout les campagnes où elles sont le refuge d'âmes esseulées, l'asile de rencontre avec d'autres solitudes, un lieu de dialogue quand l'isolement semble vous broyer, bien sûr il y aura toujours des éternels assoiffés  qui noieront leur mal-être dans l'alcool, mais de plus en plus les patrons de bistrots se sentent responsables de leurs clients, des cas d'accidents provoqués par des citoyens éméchés reprenant le volant leur ont ouvert les yeux et ils savent mettre le holà quand ils considèrent qu'un certain seuil d'imprégnation est atteint! l'usage de l'automobile a induit de nouveaux comportements...

Si le nombre de bars baisse en ville il reste quand même conséquent, c'est à la campagne qu'il devient criant, à mon arrivée au village,450 âmes, il y 'en avait deux, jadis florissants ils ont disparu, la télé a porté un rude coup à ce commerce, le repli sur soi est devenu la règle commune, les rues se sont désertifiés,seule la fête anime le village!

il y a une quinzaine d'années nous avons découvert chez nos voisins que les bodégas étaient toujours fréquentées! nous avions séjourné chez l'habitant et après le repas du soir il nous avait conviés à venir partager la soirée dans ce bistrot, l'endroit était fort animé, jeu de cartes, flippers occupaient les jeunes et les moins jeunes dans une ambiance fort conviviale!

Chez nous il restait encore au village voisin un de ces refuges, très confidentiel car désormais peu fréquenté, il était surtout une activité d'appoint pour le gérant, retraité il cultivait encore quelques arpents de terre et surtout l'amitié qui suintait de ces murs, peu "vénal" il savait dire non à un client, surtout des amis, qui avait dépassé la dose prescrite,  son amabilité sans apprêt, sa discrétion en faisaient un hôte très apprécié, nous le rencontrions parfois sur ses terres, au hasard du marché le jeudi où les propos étaient toujours sereins et empreints d'une gentillesse touchante...

Son départ va hâter encore un peu plus la disparition de ces lieux de vie...

09:46 Écrit par dede | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique