quoi de plus dépaysant et de ravissant que de pique-niquer? de plus si le paysage, l'impression d'isolement renforcent le plaisir de la dégusta
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/08/2016

Que l'hay eth!(il l'a fait)


podcastle refuge pour le raideur...raide?
raid.pngLe connaissant on savait que le Grand Raid Pyrénéen de l'an dernier où il avait dû abandonner vaincu par un gros orage qui avait stoppé les participants lui était resté en travers de la gorge! On se doutait qu'il se préparerait en conséquence cette année, fort de l'expérience acquise, il saurait faire face!

Pourtant cette année un nouvel adversaire s'ajoutait aux 83 km du raid, dont plus de 5500 mètre de dénivelé, la chaleur s'était invitée et malgré l'altitude allait tout au long des heures chaudes compliquer la tâche déjà herculéenne proposée, notre vaillant allait semer tout au long du long trajet cette sueur qui sans être prolétarienne n'en était pas moins valeureuse, il fallut donc s'abreuver dans les nombreux ravitaillements, par bonheur ce chemin pavé de mauvaises intentions était aussi parsemé de supporters enthousiastes, les encouragements sont un baume pour un corps torturé!

Le paysage somptueux fut aussi la récompense avec une luminosité exceptionnelle, des sommets prestigieux dont le panorama majestueux du Pic du Midi, ien ce lieu on se sent tout petit et reconnaissant à la nature de tant de beauté,

bref il partit la volonté chevillée au corps, prêt à souffrir mais conscient de parvenir au but, ce ne fut pas rose on s'en doute, la pente, les sentes caillouteuses difficiles à négocier, les roches traitres n'entravèrent pas son élan et plus d'une journée plus tard il franchit cette ligne tant désirée!

On peut ergoter sur ce type d'épreuve, ce cumul de difficultés qui loin de décourager les candidats au contraire semble les stimuler, 4000 courageux pour le GRP ! et toujours cet engouement qui sembla marquer le pas pour repartir de plus belle, l'homme est-il en voie d'abolir certaines limites? en tout cas ce sport de masse fait la nique aux pantouflards qui rechignent à aller chercher leur journal pedibus au kiosque tout proche!

Sans doute que demain matin en se levant il aura l'impression d'être passé dans le tambour d'une machine à laver notre téméraire, les genoux noués, le dos en capilotade, les pieds enflés par les ampoules mais, malgré ces avanies, dans sa tête défileront ces images de fête que l'on ne retrouve que dans la confrontation de l'homme avec la nature, cette fraternité, cette solidarité introuvables dans d'autres sports, bref il aura emmagasiné une pile de sensations inoubliables, un stock de souvenirs qu'il retrouvera lorsque certains matins on rechigne, le ciel un peu gris, l'esprit embrumé, peu disposé au lever du corps, alors il se dira:

- c'était quand -même bien tout la haut!

 

 

 

13:41 Écrit par dede | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Ces remarques sont tres vraies! La course a pied et surtout la course en montagne procure des sensations uniques et éphémères!
Ce fut le cas de cette journee terriblement chaude mais tellement belle!
Les Pyrenes avaient alors revêtu leur plus belle parure pour griser les coureurs qui s en allaient d un vallée a l autre en suivant des parcours inimaginables

Écrit par : Thierry | 29/08/2016

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique