quoi de plus dépaysant et de ravissant que de pique-niquer? de plus si le paysage, l'impression d'isolement renforcent le plaisir de la dégusta
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/09/2016

Presque homonyme.

Sans doute une avanie de l'âge, nous regardons en premier sur le Net ou le journal la rubrique nécrologique, petit paragraphe pour un petit département où défilent les personnes qui sont partis pour un monde réputé meilleur? en tout cas une façon comme une autre d'avoir des nouvelles de notre génération! Partir quand le moment est venu appartient aux destin de l'humanité, à ce sujet d'ailleurs il faut constater qu'avec l'accroissement de la durée de vie les mentalités changent, autrefois la mort faisait partie de lois naturelles, beaucoup de mortalité en bas âge décimait les familles, le confort médical, les soins apportés au corps ont entrainé une évolution des mœurs, on tient peut-être davantage à l'existence car la forme tardive que l'on peut acquérir entretient l'espoir...

Mais sans changer de sujet adoptons un ton badin, plus en rapport avec l'esprit de ces notes qui se veut humoristique et optimiste, en consultant la rubrique tout à l'heure j'ai lu qu'un Jean Ferras natif de Arrayou-Lahitte était parti à l'âge respectable de 88 ans rejoindre ses ancêtres, cela permet d'offrir un hommage à cet homme que je ne connaissais pas, 

Sans être devin je suppose que si l'enfant a effectué sa scolarité en l'école de ce village, encore que je crains que cet écart n'a jamais possédé d'école, le village d'Escoubès devait suppléer cette carence, peu importe son nom a dû faire l'objet de maints lazzis, remarques bien conformes à cet âge tendre, plus tard son parcours a dû être émaillé d'allusions à ce grand chanteur disparu, bonhomme il a subi avec le sourire ces remarques sans doute peu frappé du coin de la finesse!

Mais outre cette homonymie et mes suppositions j'ai l'avantage sur beaucoup de gens de connaître le village d'Arrayou-Lahitte, cet accouplement tout a fait décent indique déjà que ces deux bourgs ont uni leur destinée pour tenter d'obtenir un nombre d'ames de deux chiffres, une situation bien en retrait de la route reliant Lourdes à Bagnères lui assure une discrétion difficile à égaler!

Pourtant j'ai souvenir que ce village abrita le moulin des apprentis, lieu de recueillement  et de réunion à une époque où ces arpètes faisaient florès!

j'ai également souvenance d'avoir vu sur le panneau d'affichage de la mairie le portrait d'un pauvre garçon soupçonné d'actions litigieuses, nous n'étions pas encore dans le terrorisme mais cela en prenait l'allure, l'affiche "wanted" de ce jeune parisien en ce lieu paumé avait quelque chose de surréaliste!

Nous étions ici en baronnie des Angles et jadis sans doute que le gibet attendait le délinquant coupable de grivèlerie!

12:31 Écrit par dede | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique