quoi de plus dépaysant et de ravissant que de pique-niquer? de plus si le paysage, l'impression d'isolement renforcent le plaisir de la dégusta
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/09/2016

Douche matinale...

pic 001.JPGla météo entame le grand changement de saison, la canicule que nous venons de connaître était insolite mais avait encore un petit air estival, une rallonge à cet été déconcertant, frais presque froid en matinée, puis trop chaud, nous attendions la pluie car les prés et les maïs faisaient la gueule et avaient la mine des mauvais jours, la jaunisse, drôle d'ictère pour un automne réputé productif sous nos cieux!

Nous attendions donc les vannes célestes, elles se sont manifestées, orageuses en ce Béarn près de l'océan, nos amis Oloronais ont vu leurs rues inondées!

Mais hier matin invitée imprévue, une fine couche de sucre glace poudrait les flancs du Pic du Midi, vigie de la vallée, étalon-référence, baromètre,  le Pic et son antenne influent souvent sur le comportement des autochtones, on frissonnait donc rien que d'apercevoir ce manteau, très léger tout de même, arachnéen pourrais-je dire!

le thermomètre quant à lui affichait cette secousse et passait à un chiffre!

Pourtant ce matin, faisant fi des prévisions ancestrales, celles qui voient le levant se teinter de rouge annonciateur de pluie pour le lendemain, je mis le nez à la porte du garage, frissonnais et décidais de suspendre le bain matinal, le remettant à plus tard, l'aube était frileuse je m'équipais en conséquence, finis les shorts et autres tenues estivales, je partis dans la grisaille confiant en ma bonne étoile, le vent turbulent était favorable sur le coteau, bon signe?

quelques premières gouttes me firent douter de cet augure et quand l'averse se déchaina je regrettais mon inconséquence, point de KWay, de garde-boue et autres protections, je rentrais la tête dans les épaules et descendis stoïque, j'arrivais trempe comme une soupe, égouttant mais pas dégouté et prêt à repartir avec des éléments plus favorables!

moralité quand on a un grain, on ne craint pas ceux du ciel!

09:18 Écrit par dede | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Je t'imagine, ruisselant, mais pédaleux dans le petit matin avec énergie, un poil de grain, mais c'est de saison, bientôt les vendanges. et à la demande de mes étudiants, j'ai cherché l'origine de l'expression trempé comme une soupe, Surprise !

pas du tout ce qu'on pense d'emblée

autrefois, la soupe était la tranche de pain qu'on trempait dans le bouillon et qui en ressortait forcément 'trempée comme une soupe'.
Ce n'est qu'avec le temps que le terme 'soupe' a perdu son sens d'origine pour remplacer le bouillon initial

et voilà : comme on peut se tromper (pardon, se tremper.....................)

Écrit par : fanfan du fatras | 16/09/2016

Figures-toi que j'ai entendu récemment une autre version de "trempé comme une soupe", on évoquait le fait que la soupe au départ était sèche, formé de légumes et de pain et afin de pouvoir l'avaler sans se coincer la glotte on y rajoutait de l'eau! d'où le terme tremper la soupe!
Je crois que dans ces expressions populaires chacun a sa version, il y a à boire et à manger, ce qui est le cas ici!
mais comme tu dis je me souviens aussi que mon beau-père découpait une soupe de pain!
bonne soirée!
bise
Dédé

Écrit par : Andre | 16/09/2016

allez, on confirme


Le terme soupe vient du latin tardif suppa « tranche de pain sur laquelle on verse le bouillon », sens que le mot avait jusqu’au XVIe siècle et que l’on retrouve dans des expressions archaïques comme « tailler la soupe », « tremper la soupe » ou « trempé comme une soupe ».


c'était le cours du soir, et maintenant je vais tailler la bavette ! ! ! avant de tremper la soupe

Écrit par : fanfan du fatras | 16/09/2016

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique