quoi de plus dépaysant et de ravissant que de pique-niquer? de plus si le paysage, l'impression d'isolement renforcent le plaisir de la dégusta
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

10/10/2016

Daouan ou Darré?

silene 001.JPG

la montée de Larret avant que le goudron ne fasse sa triste oeuvre

 

Le bref et charmant épisode roussillonnais achevé il faut bien retrouver ses marques,

le départ est heureux, porteur de promesses, de petites découvertes, de rencontres et de dépaysement, nous eûmes notre lot de ces petits riens qui font le charme de ce changement d'air!

le retour n'est point dénué de plaisir, celui de retrouver notre petit univers, d'apprécier que nos voisins se soient occupés de la basse-cour, nul ne sait si les poules, lapins et autres brebis apprécient notre retour, ils furent choyés et semblent surtout préoccupés par la manne apportée sous forme de nourriture!les vélos aussi attendaient, sagement, sans piaffer, point de denrées pour eux, l'appétit et la soif de kilomètres et de coteaux escaladés étant plutôt le fait de leurs patrons!

première constatation la machine humaine s'était un peu rouillée, sans doute que les orages du retour avaient grippé le mécanisme? plus sérieusement l'âge aidant les rouages sont plus difficiles à remettre en route et la première "subida" remet les choses en place, le souffle est plus court et il faut bien admettre qu'un rodage va être nécessaire!

Mais tant pis pour ces quelques renâclements, ces bielles récalcitrantes, ces soufflets bruyants, reprenons les chemins de ces chers coteaux de Larret, ce ruisseau tapi dans les bas-fonds, à la fraicheur persistante même en été a toujours attiré notre convoitise, nous y pêchâmes naguère, y fîmes quelques charmants pique-niques, eûmes des visions de chaumières loin de tout, les projets sont le fait de la jeunesse, l'âge remmène souvent à la raison...

n'empêche ils sont toujours là ces ruisseaux convergeant vers l'Arros, Larret-Daouan, devant, je m'y suis risqué pour savoir si les bois de la Claire étaient fréquentés par d'autres personnes que les chasseurs, ces chercheurs de lune que sont les champignonneurs étaient absents des sous-bois, la pousse est encore sous terre, attend-elle la pluie bienfaisante pour éclore?

Larret-Darré, ,errière? était calme, nulle crue pour barrer le passage à gué, quelques vététistes s'escrimaient sur le flanc de la grimpette qui permet de s'éloigner de ses riantes rives!

il faisait un peu frais mais mon cœur était chaud de retrouver ces paysages intacts et préservés, il ne reste plus qu'à attendre que les hotes des clairières se manifestent...

 

 

 

 

 

 

 

 

07:59 Écrit par dede | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique