quoi de plus dépaysant et de ravissant que de pique-niquer? de plus si le paysage, l'impression d'isolement renforcent le plaisir de la dégusta
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

03/01/2017

Paysage hivernal...

......avec surtout l'évolution de l'implantation des villages, "hier" ceux-ci étaient situés dans des zones non cultivables, placés  à l'abri des vents du nord et autres intempéries, on veillait aussi à anticiper les phénomènes naturels, en particulier la proximité des cours d'eaux avec leurs éventuelles crues, bien sûr on ne pouvait se prémunir des autres dangers imprévisibles, séismes, épidémies... au sujet de ces dernières certaines régions étaient à risques, en particulier les marais générateurs de fièvres, ces gens défavorisés firent d'ailleurs l'objet d'un film avec Charles Berling :                 Ridicule

Film où le héros partait plaider la cause de sa région à la cour du roi Soleil, les marais des Dombes, pour les faire assainir!

Bref l'emplacement des villages tenaient compte de facteurs objectifs, de bon sens et surtout de respecter l'outil de travail : La TERRE!

Ces notions de bon sens semblent avoir déserté les acteurs de l'urbanisme et l'on construit pratiquement n'importe où, à proximité de cours d'eau réputés capricieux, c'est un euphémisme, de zones marécageuses, de collines exposés aux quatre vents, et bien plus souvent sur des terres riches et agraires!

Il faut dire que la productivité des champs a décuplé, l'apport des engrais n'est pas étranger à cette explosion, la mécanisation à outrance supplée l'exode rural, il y a aussi les grands surfaces qui prolifèrent à la périphérie des villes, un département est ainsi "perdu" en dix ans!, les centres-villes, effet collatéral des constructions extra-muros, se désertifie!

Tout ceci ne serait peut-être qu'anecdotique, vilipendé par les rêveurs que sont les écologistes, si ces constructions anarchiques ne se trouvaient pas près de zones de culture où l'abus de produits non dénués d'effets secondaires:

les vignes, vergers et autres champs de culture intensive exposés à des arrosages fréquents de pesticides!

ceci n'est pas anodin, mais hier le paysage hivernal incitait plus à la poésie qu'aux dangers potentiels auxquels s'exposent les maisons de ce quartier près du champ de maïs...

IMG_4763.JPG

 

 

09:12 Écrit par dede | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

les écolos ne sont plus si réveurs que ça
ils sont aussi réalistes quant à l'état de l'environnement
amitiès

Écrit par : ventdamont | 03/01/2017

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique