quoi de plus dépaysant et de ravissant que de pique-niquer? de plus si le paysage, l'impression d'isolement renforcent le plaisir de la dégusta
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/01/2017

Des jours sans...

...des jours avec!

Parfois on s'en doute, l'éveil est laborieux, on répugne à poser le pied (gauche?) par terre,  pourtant il nous a semblé avoir passé une bonne nuit! Tout semble "baigner" et puis...

Si la journée ne comporte aucune difficulté particulière, une météo pluvieuse qui ne vous incite guère à des efforts inconsidérés, on flâne, traine un  peu la savate, le livre que l'on a commencé est passionnant, l'après-midi se traine dans cette espèce de torpeur sans trop de passion et la soirée arrive sans problème particulièr!

Par contre si on a décidé d'entreprendre une activité physique on mesure vite que si le mental s'est régénéré après un petit déjeuner substantiel le physique n'est pas au diapason,

ce matin j'avais décidé de suivre la voie lactée, celle qui me mène vers le coteau dans cette ferme où le lait ne subit pas comme dans beaucoup d'autres "entreprises" les méfaits de l'ensilage, je me sentais dispos mais dès l'entame de la première côte j'ai senti que ce n'était qu'illusion, déjà lors du premier virage j'étais en danseuse, pour les profanes je précise que lorsque le cycliste se dresse sur les pédales c'est soit pour se dégourdir les jambes, surtout les cuisses, soit parce que il est un peu en équilibre et que cet équilibre s'avère vite précaire sur le vélo!

la suite allait confirmer l'impression première, souvent on se raconte des histoires, on se ment, on pense:

- c'est la première côte, avec l'âge on devient un peu "diésel", ensuite "l'essence" reprend le dessus!

Que nenni! même constat les jambes sont en "rade" et la galère continue, il faut bien rentrer au bercail mais le moral est en berne!

On songe: le temps apaisera les doutes, la prochaine fois sera meilleure...il faut toujours positiver!

11:16 Écrit par dede | Lien permanent | Commentaires (3)

28/01/2017

Vulgaire?

BB.jpgParfois, pour me désengorger les neurones je me plonge(avec délice?) dans la lecture de TV Magazine

Délaissant les articles trop "intellectuels" de Télérama, une bonne occasion de se délasser!

Encore une fois je ne fus pas déçu, une page avait été consacrée à notre B.B. nationale, une émission lui était dédiée hier soir, donc notre ex-star lasse d'être poursuivie pas ses fans a quitté la Madrague, (plus de coquillages et crustacés...)pour se réfugier sur les hauteurs de Saint-Trop'! quelle heureuse initiative pour celle qui juge le monde et ses haitants plus vulgaires qu'à son époque, dans l'épanouissement de sa beauté souveraine!

Elle apporte un même jugement sur la télé et ses animateurs dont Nagui qu'elle décrète vulgaires!

Outre la pauvreté du vocabulaire, n'y a t-il pas d'autres synonymes à la vulgarité? est-ce une insulte, une tare rédhibitoire que la vulgarité?  la vulgarisation n'est-elle pas une méthode pour permettre à un très grand nombre de personnes d'avoir accès à certaines cultures parfois hermétiques?

Donc nous sommes vulgaires à part quelques individus embrigadés dans le F.N. un grand raffinement d'ailleurs dans ces troupes, une distinction, une élévation d'esprit qui leur permet d'échapper aux valeurs mesquines de la populace et à tous ces étrangers qu'il faudrait renvoyer chez eux!

Reconnaissons à notre B.B. son engagement pour les animaux, sans doute que de les côtoyer apporte plus de satisfactions que d'être en contact avec la population

Allons laissons de côté ces remarques d'une certaine  petitesse et réjouissons nous aussi de n'avoir pas regardé une émission sans doute laudative à souhait!

 

12:25 Écrit par dede | Lien permanent | Commentaires (3)

27/01/2017

L'auto...écologique?

Ce n'est point du véhicule vroum-vroum dont je veux causer c'est de ce préfixe qui fleurit souvent au hasard des néologismes et de l'actualité: auto médication, auto service que l'on anglicise souvent en self service, auto défense, auto décision, auto dérision...

Bref le fait de se prendre en charge afin de se montrer moins hésitant, plus pugnace, d'éviter de se fondre dans l'anonymat, moins pusillanime...

mais aussi pour faire des économies, l'auto médication qui fleurit est-elle celle qui a permis à Marisol de combler le trou abyssal de la sécu? par contre il faut aussi souligner les limites de cette médication quand on apprend les dangers de l'ibuprofène et de l'aspirine pour les femmes enceintes, l'information doit alors circuler très vite!

Les auto services aussi censés nous faciliter la vie pour les achats et les dérives constatées avec les scanners et les caisses autonomes, n'est-ce pas pour limiter le personnel?

Mais l'inspiration de ce thème m'est surtout venue hier soir en regardant la grande librairie, le témoignage d'un philosophe atteint d'un cancer du pancréas, Ogien je crois, était bouleversant surtout quand il se qualifiait comme déchet de la société! comment il avait cherché tout d'abord dans les philosophes un secours pour essayer de transformer une situation tragique en une version sinon comique du moins en auto-dérision, une façon de se moquer de ces malheurs, sans les minimiser mais en essayant de les relativiser!

Il n'a pas trouvé dans la philosophie cette espèce de secours dérisoire, donc il s'est tourné vers les romanciers: Proust, Camus...du haut niveau tout de même, pour pêcher quelques phrases, propos répondant à ses aspirations!

Témoignage émouvant, empreint d'empathie dont il sait faire preuve vis-à-vis d'autres malades, quelle leçon§

08:56 Écrit par dede | Lien permanent | Commentaires (2)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique