quoi de plus dépaysant et de ravissant que de pique-niquer? de plus si le paysage, l'impression d'isolement renforcent le plaisir de la dégusta
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/09/2014

Un robot sinon rien!

J'étais bien décidé à réaliser la recette de pâte à tartiner de C.Michalak, la récolte de noisettes m'autorisant à faire concurrence à la firme N. bien embêtée depuis que la Turquie ait raté sa récolte!

Le premier obstacle était d'enlever la fameuse peau, notre chef préconise de les griller un quart d'heure puis de les rouler...

N'ayant guère envie d'allumer le four je préférais employer la méthode "châtaigne" c'est à dire les chauffer dans de l'eau, puis les peler, après avoir un peu galéré pour ne pas les avoir chauffé assez longtemps je parvenais à les peler facilement ayant prolongé la cuisson!

pour les broyer je pris un moulin à café électrique, là aussi trop ambitieux je voulus bourrer le moulin et bien sûr certaines refusèrent d'être écrasées!

Patience et longueur de temps... j'obtenais enfin une pâte peu fine mais acceptable, j'ajoutais à ma mixture, au feeling, du sucre glace, je fis fondre le chocolat au lait dans le micro-onde, 2 minutes pas assez, un peu d'huile et  dans une casserole à feu doux je touillais,

- comme l'ensemble "prenait" trop vite je rajoutais du beurre mais dus me rendre à l'évidence la pâte se solidifiait, j'arrêtais donc ma tentative et obtins plutôt une mixture  "barre de céréales" que la pâte onctueuse souhaitée !

je ne parle pas de la vaisselle à laver!

donc la prochaine fois, fort de cette expérience, j'utiliserai le robot mixeur et suivrai à la lettre la recette!

Tout comme "le" Bernard Palissy de nos années de communale je compte bien parvenir à un résultat honorable, au fait vous souvenez-vous de Bernard Palissy et de son opiniâtreté à obtenir de la céramique?

Résultat de recherche d'images pour "bernard palissy"Résultat de recherche d'images pour "bernard palissy"

07:00 Écrit par dede dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3)

07/07/2014

Ils sont formidables!

Qui? bien sûr ces jeunes qui nous avaient invités à ce jubilé, ils fêtaient les 25 ans de leur passage du bac et avaient décidé, excellente initiative, de faire participer les profs qui les avaient accompagnés lors de leur fin d'étude secondaire!

En reconnaissant les noms de ces anciens je n'ai guère hésité, je gardais un excellent souvenir de leur passage dans notre lycée, plaisir double car notre fils aîné avait fait partie de cette promo et j'avais bien sûr entendu parler, vu dans la photo de classe, croisé dans la cour, les principaux protagonistes de cet anniversaire, notre fils, trop éloigné pour revenir, nous avait chargé de le représenter...

j'ignorais lors de l'invitation que ce n'était pas leur coup d'essai et qu'ils avaient déjà fêté les cinq, dix ans de ce fameux bac et, à Noël, s'étaient retrouvés et préparé leur "commémoration" estivale!

Leur bonne volonté, cette envie de se retrouver furent déjà récompensés par une belle journée ensoleillée qui contrastait avec une semaine sinistre, le soleil est déjà un gage de réussite, le lieu champêtre bien choisi permettrait de pallier quelques grains malencontreux avec une salle qui avait déjà accueilli bien des événements festifs, le fils de la maison, lui aussi ancien de la promo, l'avait mise à leur disposition et gardait sans doute en mémoire les joyeuses journées et soirées des rencontres festives d'antan!

Le décor campé, tout était fin prêt, parmi les premiers arrivants nous appréciâmes tout de suite l'accueil chaleureux, de la part de mes anciens élèves je n'en doutais point, mais la surprise vint des camarades de notre aîné qui venaient spontanément nous saluer, nous embrasser au fil de leur arrivée, apparemment ils ne s'étaient pas perdus en route malgré les chemins plus ou moins tortueux , G.P.S., flair... les avaient guidés...

En tout cas le plaisir et les sourires fleurissaient, cela réchauffait le cœur et présageait d'une journée pleine de gaieté!

j'eus la surprise de retrouver deux "grognards" qui avaient fait campagne en ma compagnie pendant trois ans d'affilée, je reconnus l'un deux sans problème, par contre je séchais sur le second, 25 ans c'est long, déjà une fille de 18 ans qui venait de passer et de réussir son bac, il faisait partie des deux couples qui s'était connus sur le banc du lycée et qui avaient continué la route ensemble...

Autre heureuse initiative, cette joyeuse troupe était venue avec les conjointss et leur progéniture, la présence d'enfants est déjà la promesse d'une ambiance heureuse, ne dit-on pas "bon enfant" pour illustrer cette chaleur , cette joie, cette décontraction propre à l'enfance? et, laissant de côté les adultes et leur discussion "sérieuse", ils s'organisaient déjà mêlant leurs rires et leurs cris en toile de fond de la masse de souvenirs qui ressurgissaient au hasard de conversations animées!

C'est vrai aussi que ces 'tu te souviens" peuvent s'avérer barbants, les fameuses discussions des anciens de l'armée font partie de ces pensums "inoubliables"pour les épouses patientes, mais agacées...

Mais on contournait habilement ces écueils pour surfer sur une mer de souvenirs heureux, quelques bonnes bouteilles, avec la modération requise, imposée par le sens de la responsabilité et la tempérance, quelques amuse-gueule permettaient d'attendre les agapes, chacun avait apporté son écot afin de limiter le travail des bénévoles chargés de l'intendance,

je quittais un peu le brouhaha et dans la cour j'écoutais avec amusement l'un des organisateur, charmant garçon, narrer quelques péripéties de sa vie, il m'apprit ainsi que son mariage s'était déroulé à Las Végas, que son épouse "américaine" mais pure Lourdaise, avait déjà deux enfant nés d'une première union , puis  en commun, un petit diable nommé Marvin,

Avec beaucoup d'humour Régis parlait ainsi de deux intermittents et d'un C.D.I. pour évoquer leur descendance!

Mais les parlotes cela aiguise l'appétit, le buffet nous attendait et remporta tous les suffrages, chacun avait fait assaut de talent et d'imagination pour préparer les mets les plus succulents et, face à cette abondance j'avais du mal à me décider!

La table où nous étions,  comportait un ancien prof fort avenant, un de mes "grognards"  et un garçon que j'eus du mal à reconnaître tant je gardais le souvenir d'une angelot et je retrouvais un adulte aux traits déjà bien accusés, la conversation roula joyeuse, animée, tout autour les exclamations fusaient, les rires leur répondaient et l'on avait parfois du mal à suivre le fil de la discussion,

Pierre ancien prof de français nous fit part de ses goûts pour la lecture mais aussi de la musique et à près de 80 ans nous étonna en nous faisant part  qu'il s'était remis au grec!

L'apothéose fut le dessert, choix cornélien offert avec beignets, gâteau au chocolat, cannelé, pavé russe... je résistais de mon mieux à tant d'attraits, pris un peu de chaque et me régalais!

 Nous nous décidâmes à regret à partir, je songeais alors à la chance qui avait été la mienne d'évoluer dans un lycée aussi "familial", à l'espèce d'osmose qui s'était créée au fil des ans entre les élèves et les professeurs, cette manifestation en était l'aboutissement, j'ai aussi constaté que peu d'élèves sont restés sur la touche et ont des professions enviables!

le métier est parfois ingrat mais réserve bien des satisfactions!

entrer den tout cas le plaisir et le sourire fleurissaientes mot

 petite photo de famille

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique